Panier
0 - 0.00$

Votre panier est vide.

À la fine pointe de la technologie et soucieux de l’environnement 

À la fine pointe de la technologie et soucieux de l’environnement 

compak-mining-field.jpg

Ce n’est pas un secret de polichinelle, la productivité est ce qui constitue la clé pour toutes entreprises. Lorsqu’on parvient à être productif, qu’on réussit à contrer les problèmes de pénurie de main d’œuvre et qu’en plus, on diminue son empreinte sur l’environnement, on parle d’un grand succès!

C’est ce que Fibrobec est parvenu à accomplir!  Ce n’est pas pour rien que cette PME de Beloeil est considérée aujourd’hui comme le plus important fabricant de boîtes de camions en fibre de verre au Canada.

En 2020, Fibrobec a transformé son département de fabrication de portes en faisant l’acquisition d’une pompe d’injection pour le moulage par transfert de résine, d’une trentaine d’ensembles de moules/contre-moules et d’un système de vide industriel, un investissement de plus de 2 millions de dollars.

Le moulage par transfert de résine est un procédé semi-automatisé qui s’effectue entre moule et contre-moule permettant ainsi de remplir parfaitement une cavité.  Grâce à cette technologie, toutes les portes des unités de service de Fibrobec sont uniformes et plus rigides.

Un investissement qui allait révolutionner la façon de fabriquer des portes en fibre de verre. A titre d’exemple, Fibrobec pouvait initialement fabriquer 18 portes par jour.  On peut maintenant en produire 18 en moins de deux heures : « Grâce à cette technologie, nous avons multiplié notre production par quatre! Et non seulement nous avons augmenté notre capacité de production mais nos portes sont maintenant sans aucun défaut, ce qui nous permet d’éliminer toutes réparations » rapporte Christian Lauzier, Vice-président des opérations chez Fibrobec.

Dans un contexte de pénurie de main d’œuvre, ce genre de technologie est bienvenue! Elle permet de réduire le temps de formation, le procédé étant facilement opérable et ne demande qu’un minimum de dextérité contrairement à l’ancienne méthode ou il fallait beaucoup de patience et d’expérience pour laminer manuellement les portes de fibres de verre.

Le processus d’injection de résine par cette pompe permet également d’éliminer les émissions de composés organiques volatils (COV). Il s’agit là d’un autre facteur important pour Fibrobec, qui justifiait l’investissement : « Avec l’ancienne méthode de laminage à moules ouverts, nous avions un large volume de molécules de styrène qui s’évaporaient et qui créaient une odeur. Aujourd’hui, avec le procédé de moulage par transfert de résine, le styrène libre est presque totalement utilisé dans la réaction de polymérisation et le peu qui s’évapore est directement capté sous vide et nos émanations sont à zéro. » ajoute Christian Lauzier.

Productivité. Croissance. Constance. Meilleure gestion des coûts et éco-responsabilité! Tout le monde y gagne!

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email